2016 je ne te regretterai pas, 2017 tu seras chouette!

Publié le par Cécile

Comme beaucoup, nous avons des hauts et des bas par moments, on essaye donc de garder le meilleur et de mettre le plus pourris de côté.
Et puis, il y a des périodes chargées de choses négatives, il est difficile de passer outre, on se retrouve englués dans cette spirale infernale!
2016 avait pourtant bien démarré, puis les petits et plus gros soucis ont fait leurs apparitions.
Un problème ou un tracas de temps à autre, ça passe, on oublie vite, mais l’accumulation des choses est devenue épuisante, heureusement, nous avons eu des moments plus posés!
En février, nous sommes partis en famille à Disney, cela nous a fait du bien, pendant ce temps-là nos chiennes en garde se sont méchamment battus, notre labrador s’est retrouvé avec des points de suture sous l’œil.
La chaudière commençant à fatiguer, nous avions démarché des chauffagistes pour la remplacer avec une demande de crédit, car ce n’était pas prévu.
En mars, opération du petit lutin pour la pose de diabolo, opération courante mais nécessaire!

En avril, une personne que j’estimais beaucoup à décider de quitter notre monde, nous avions le même âge à quelques jours près...
La chaudière a lâché du jour en lendemain, le crédit n’était pas débloqué. Notre nouvelle chaudière et les radiateurs ont été posés tout de même.
Nous avons dû renvoyer X fois des documents pour l’obtention du crédit, car il manquait toujours quelque chose, qui n’était pas demandé, tout se faisait par courrier donc des délais très trop longs !
Au mois de mai, nouvelle bagarre des chiennes, notre labrador était à deux doigts de tuer l’épagneul, 9 points de suture pour la chienne et bonjour la facture !
Au mois de juin, nous sommes partis en Sardaigne, mais notre crédit n’était toujours pas débloqué, l’artisan s’impatientait et c’était normal, avec un peu d'aide on a finis par y arriver.
Depuis le début de l’année, j’ai enchaîné les rendez- vous chez le gynéco tous les 2 mois environ à cause de l’endométriose, avec des douleurs de plus en plus aiguës, par moments ingérables, des traitements médicamenteux ou physiques pas franchement efficaces.
Une injection d’Enantone le 21 juin était censée améliorer les choses, mise à part le fait de ne plus avoir mes règles cela n’a rien arrangé, traitement d'une durée de 3 mois, la ménopause artiificielle est encore là.
Alors certes, ne plus avoir ces règles c’est  appréciable (mais pas naturel), surtout après les avoirs eut 2 à 3 semaines par mois pendant 1 an, mais je me passerai bien des effets secondaires et mon homme avec!

Juillet a été calme, il faut le dire, à moins que mon cerveau n’occulte un énième HIC !
Août, une personne très proche m’a annoncé qu’il se séparait de la personne avec qui il était depuis 17 ans, le jour où l’on programme une coelioscopie avec mon gynéco pour septembre, double effet kiss-cool bonjour !
Les vacances sont arrivées quasi en même temps, les finances n’étaient pas au beau fixe mais nous avons pu profiter d’une semaine chez une des sœurs de mon homme, ça nous a fait du bien.
A notre retour, notre épagneul a décidé de nous faire une belle frayeur en faisant une occlusion intestinale, c’était limite pour elle, heureusement, elle est en super forme aujourd’hui mais nouvelle facture bien salée !
Septembre, la rentrée des classes, le soir même rendez-vous avec l’ORL pour petite demoiselle, avec une ablation des amygdales programmait en novembre !
15 jours après, je profite d’un événement chez Moulin Roty, je fais la connaissance d’autres blogueuses et il a fallu que je rentre rapidement à cause d’une méchante « gastro » pour mon homme. Le lendemain, il a été hospitalisé en urgence, a la limite du coma, avec un début d’insuffisance rénale à cause d’une décompensation acidocétose, complication du diabète insulino-dépendant.
Mon opération prévue en septembre a donc été reprogrammé en octobre !


Octobre, coelioscopie faite le 5 octobre, mais mon gynéco n’a rien trouvé de probants, l’opération n’a pas été concluante, je reste avec mes douleurs et pas d’explications à cela, je suis effondrée.
Il a fallu qu’on change une vitre d’un double vitrage de la cuisine, franchise bonjour !
Novembre, la petite demoiselle se fait opérer des amygdales, ouf tout se passe bien, mais une opération ce n’est jamais anodin !
La fatigue que j’ai accumulée ces derniers mois, fait que je suis moins vigilante, j’ai explosé une portière de notre voiture familiale et notre portail, 300€ de franchise avec l’assurance jackpot !
Enième rendez-vous avec mon gynéco, celui de trop, je n'avance plus avec lui, vivement celui avec le spécialiste de ma région.
Décembre, on se dit que l’année se finit et qu’il y aura la trêve des fêtes et bien non !
Mon homme a abîmé une autre portière sur la même voiture, le lave-vaisselle nous a lâchés et mon ordinateur principal (là j’écris sur mon vieux coucou) a la moitié de l’écran fissuré.
Mais lueur d'espoir pour moi, j'ai enfin rencontré un professionnel de santé à mon écoute et je vais enfin passé l'IRM que j'espère depuis 1 an maintenant pour pouvoir avancer!
Je pense n’avoir pas oublié grand-chose, je vous épargne les factures qu’il a été compliqué de régler vu le grand nombre d’imprévus que nous avons rencontré.
Alors vu cette année merdique géniale, je me dis que 2017 ne pourra pas être pire !
Je pars donc plein d’optimisme pour cette année !
Et puis lundi, nous avons reçu un rappel pour la taxe foncière que j’étais persuadé avoir réglée, optimiste on a dit optimiste, affaire à suivre…

En tout cas, cela m’a fait un bien fou d’écrire ces quelques lignes, je ne les ai pas écrites pour me plaindre mais plutôt pour évacuer la négativité et repartir sur de bonnes bases!
Allez raconter votre année 2016, pourrie ou non ?

Publié dans adieu2016, bonjour2017, humeurs

Commenter cet article

Ysaline 09/01/2017 08:52

Bonjour,

Meilleurs vœux ! pour une année que je vous souhaite plus belle.

Cordialement.